vendredi 9 décembre 2011

DSK et le Rasoir (court)

Court du 9 décembre

Le cas DSK fait courir les plumes journalistiques, écrivaines et (je ne connais pas l'adjectif du mot rumeur) rumorroiïdes....   ??

Je m’amusais il y a quelques jours dans un billet (qui a suscité une premier commentaire depuis que je publie le billet) à évoquer un scénario qui pourrait être "aussi" probable.... Mais il en a d'autres. (et il y en aura d'autres car c'est "payant")

La solution que je vous propose passe par la théorie du Rasoir d'Occam:

Je cherche et je trouve entre autres ce texte du Réseau Cortex :

CITATION
Si on vous dit « Je vais te trancher la gorge avec le Rasoir d'Occam », n'ayez crainte, ce rasoir ne coupe que les fils de raisonnement biaisés. C'est en fait un principe de raisonnement dit « de parcimonie », ou « d'économie », antérieur au Franciscain Guillaume d'Occam mais énoncé par lui au 14ème siècle.
Ça dit en substance : Pluralitas non est ponenda sine necessitate
En moins nébuleux : Entia non sunt multiplicanda praeter necessitatem
En moderne : Les entités ne doivent pas être multipliées par delà ce qui est nécessaire
Et en compréhensible : Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?
En gros, ce que dit ce rasoir, c'est que lorsqu'il y a plusieurs hypothèses en compétition, il vaut mieux prendre les moins « coûteuses » cognitivement.
Je vous donne le meilleur exemple que je connaisse (...) :
Je mets un chat et une souris dans une boîte, je ferme, je secoue, et j'ouvre : il ne reste plus que le chat.
Hypothèse 1 : des extraterrestres de la planète Mû ont voulu désintégrer la souris, mais elle s'est transformée en chat. Le chat, de frayeur, est passé dans une autre dimension par effet Tunnel.
Hypothèse 2 : le chat a mangé la souris (sans dire bon appétit, ce qui est mal).
Parcimonie et simplicité
Imaginez-vous dans deux heures : vous venez de lire cet article, avant ça, vous n'aviez jamais entendu parler d'Occam, de rasoir ou de parcimonie. Bref, vous devez en parler à un collègue du boulot, à votre mari, à votre fille, à un pote etc. Comment faire ? On a souvent tendance à vouloir aller à l'essentiel. L'exemple du chat et de la souris est parfait pour cela. Cependant, selon le vocabulaire utilisé, on peut vite tomber dans une erreur courante et confondre hypothèse la moins coûteuse cognitivement (la plus parcimonieuse) et "hypothèse la plus simple". Pourtant, parcimonieux n'est pas forcément synonyme de simple, et croire cela peut nous entraîner dans des erreurs de raisonnements que nos interlocuteurs ne se priveront pas de repérer..  Je vais tenter de l'illustrer avec deux exemples.
Tout d'abord, avec le chat et la souris, cette différence ne saute pas aux yeux tant il est vrai qu'affirmer "le chat a mangé la souris" est bien plus simple comme explication que d'imaginer l'intervention d'extraterrestres. Le piège est pourtant grand de considérer cette hypothèse soi-disant simple comme parcimonieuse. En effet, rien n'est simple dans la prédation du chat (détection d'un stimulus visuel, déclenchement de la réponse musculaire par transmission nerveuse, etc.) ou dans sa digestion (action des enzymes, réactions chimiques complexes). Alors que, tout le monde en conviendra, pour des extraterrestres, téléporter un chat c'est très très simple... Pourquoi choisir alors "Le chat a mangé la souris" et pas l'histoire d'aliens ? Car, comme l'explique très bien Richard, la première nécessite beaucoup moins d'explications additionnelles, ad hoc comme on dit aussi, d'entités surnuméraires (en surnombre). Mais rien n'est simple dans la prédation du chat, ne l'oublions pas.
Deuxième exemple, tiré de l'excellent ouvrage dirigé par Guillaume Lecointre, Guide critique de l'évolution, dans lequel il précise que le rasoir d'Occam ne postule en rien la parcimonie en soi des théories mais oblige à une parcimonie méthodologique pour choisir la meilleure théorie à retenir : "Le commissaire de police est sur les écrans, le plus médiatisé des utilisateurs du principe de parcimonie. S'il reconstitue le meurtre avec économie d'hypothèses, ce n'est pas pour autant que le meurtrier a ouvert le moins de portes possibles, tiré le moins de balles possibles et économisé son essence pour se rendre sur les lieux du crime" (p.25)
Retenons que le principe de parcimonie nous donne une façon de procéder, une méthode, méthode permettant de trier parmi des hypothèses. Cette analyse nous conduit à privilégier les théories les plus économes en explications ad hoc ou, autrement dit, les théories les plus parcimonieuses en hypothèses, celles s'intégrant donc le mieux dans la fameuse grille de mots croisés (voir ci-contre).
En plus clair, le rasoir d'Occam n'est pas une ode à la simplicité. Tout au plus un éloge au non-gaspillage.
Denis Caroti
Vous m'accorderez que l'hypothèse 2 est beaucoup moins coûteuse intellectuellement que la N°1. Elle ne postule rien d'autre que la prédation de la souris par le chat, qui est au moins aussi connue que Johnny Hallyday, tandis que la première postule une planète Mû, des extraterrestres qui viennent, qui savent désintégrer un chat ce qui n'est pas donné à tout le monde, une souris qui se transforme en chat, une autre dimension, un chat qui sait y aller et un effet tunnel pour objet macroscopique. Ca fait beaucoup. Dans le doute, on choisira la 2.



FIN CITATION

Chez Wikipédia, on retrouve la génèse de l'expression:

CIT

Le rasoir d’Occam ou rasoir d’Ockham est un principe de raisonnement que l'on attribue au frère franciscain et philosophe Guillaume d'Ockham (XIVe siècle), mais qui était connu et formulé avant lui :
« Les multiples ne doivent pas être utilisés sans nécessité. » (« pluralitas non est ponenda sine necessitate »).
L'énoncé « Entia non sunt multiplicanda praeter necessitatem », littéralement « Les entités ne doivent pas être multipliées par delà ce qui est nécessaire », est une variante souvent attribuée à Guillaume d'Ockham sans cependant qu'il y en ait trace dans ses écrits.
Une formulation plus moderne est que « les hypothèses les plus simples sont les plus vraisemblables ». C'est un des principes fondamentaux de la science.
L'induction de Solomonoff est une preuve mathématique1,2,3,4,5 du rasoir d'Occam, sous l'hypothèse que l'environnement suit une loi de probabilité inconnue mais calculable.

Historique

  • Aristote : « Il vaut mieux prendre des principes moins nombreux et de nombre limité, comme fait Empédocle » (Physique, I, 4, 188a17).
  • Adage scolaire dérivé d'Aristote : « C'est en vain que l'on fait avec plusieurs ce que l'on peut faire avec un petit nombre. Frustra fit per plura quod potest fieri par pauciora. » Cité par Guillaume d'Ockham (Summa totius logicae, I, 12) (1323)
  • Guillaume d'Ockham (1319) : « Une pluralité ne doit pas être posée sans nécessité. Pluralitas non est ponenda sine necessitate » (Quaestiones et decisiones in quatuor libros Sententiarum cum centilogio theologico, livre II) (1319)
  • Étienne Bonnot de Condillac (1715 -1780), en 1746, utilisa pour la première fois l’expression « rasoir des nominaux » dans une note en bas de page de son livre Essai sur l'origine des connaissances humaines (Ire part., sect. V, § 5, note a).
  • Ernst Mach : « Les savants doivent utiliser les concepts les plus simples pour parvenir à leurs résultats et exclure tout ce qui ne peut être perçu par les sens. »
  • Le principe de Morgan (1852-1936) énonce qu'« une activité comportementale ne doit en aucun cas être interprétée comme la conséquence d'une faculté mentale élaborée, si la même activité comportementale peut être conçue comme le fruit d'une activité mentale moins élevée. »
  • Bertrand Russell (1906) : le rasoir d'Ockham est « la maxime méthodologique suprême lorsqu'on philosophe » (On the Nature of Truth)
  • Ludwig Wittgenstein (1921): « Si un signe n'a pas d'usage, il n'a pas de signification. Tel est le sens de la devise d'Occam. (Si tout se passe comme si un signe avait une signification, c'est qu'alors il en a une.) » (Tractatus logico-philosophicus, 3.328).
  • L'un des personnages du roman Le Nom de la rose d'Umberto Eco, le frère franciscain Guillaume de Baskerville, est, de l'aveu même d'Eco, un clin d'œil à Guillaume d'Ockham (Premier jour, Vêpres : « Il ne faut pas multiplier les explications et les causes sans qu'on en ait une stricte nécessité »).

Voilà donc (une des méthodes) comment trouver le pourquoi du comment au fait qu'un homme intelligent, destiné semblait-il à plusieurs, à devenir Président de la France à chuté de façon invraisemblable....  L'autre méthode que je vais explorer , sans en faire un billet, est la théorie de l'acte manqué.

A bientot !! N'oubliez pas le petit bouton "commentaires" on peut y écrire de façon anonyme et aussi lire les commentaires des autres

Bonne soirée.. H.