vendredi 2 décembre 2011

Pourquoi je ne suis PAS un indigné !

Billet du 2 décembre 2011

L'indignation est le manifeste d'une colère, d'une exaspération face à un problème :: les indignés sont en colère ..... so what !

Lorsqu'on est sous le coup d'une menace, il ne sert pas à grand-chose de s'indigner.  En 39-44 les résistants étaient sans doute indignés mais ce terme ne décrit pas leur action , loin de là..... Ce qui est important , à mes yeux, ce sont les actions concrètes qui suivent l'indignation; sinon tout n'est que théorie....philosophie, des mots (de colère certes) mais des mots... Et action concrète ne signifie pas violences (qui ne servent qu'à aggraver le problème). Réflexion ==> action !

De la même façon je suis absolument contre la GRÈVE à titre d'action concrète, parce que:

  • ça devient ridicule : 25.000 dans la rue selon le Ministère de l'Intérieur et 250.000 selon les syndicats !
  • ceux qui sont dans la rue, pour plusieurs, un grand nombre...,  ne savent même pas pourquoi ni ce que cela pourrait amener comme résultats ni même s'il y aura des résultats.... le seul résultat tangible c'est qu'ils perdront un, deux ou xx jours de salaire ! et sans en avoir les moyens ; en fait ils SE pénalisent et pénalisent leur famille. A cet effet, réfléchissez au mouvement de grève annoncé pour les 4 prochains week-ends de décembre incluant Noel et Nouvel An !! Dans ce dernier cas, c'est la société française qui sera pénalisée avec, en plus , un accroissement du traffic routier et ses éventuels dommages collatéraux.... Responsable cela ??? ben NON !
  • il y a tellement de grèves qui n'ont pas de rapport à l'objectif premier de tel ou tel événement (les cheminots bloquent les TGV en appui à la manifestation des éducateurs.... et empêchent les gens d'aller au boulot, personnes qui perdent aussi leur salaire malgré eux et éventuellement leur boulot alors qu’ils ne sont pas concernés.
  • il y a tellement de grèves que c'est devenu un événement courant, non significatif (en mai, il fait beau et il y a les ponts donc 3 jours de grève donnent 1 semaine de vacances de plus; à la rentrée, cela va de soi: TOUTES les rentrées doivent être chaudes donc il y aura des grèves !
  • les grèves spontanées sont rares : il doit y avoir un appel à la grève et dans beaucoup de cas, un préavis de grève. Donc ce sont les syndicats qui appellent à la grève mais on ne voit jamais les résultats d'un vote secret des futurs grévistes qui diraient OK on est d'accord pour foutre en l'air une journée de salaire ! ou 2 ou 3.... A main levée? mais voyons ! qui va oser supporter le regard désapprobateur du collègue et passer pour un lâche; qui va oser dire : "moi je ne peux plus me le permettre car mes fins de mois sont horribles"
 La grève est un moyen dépassé, antédiluvien, coûteux pour les salariés, pour l'entreprise et pour la société d'obtenir un résultat concret et rapide face à une menace ou à une situation intolérable.

Mais il faut faire quoi ?!!! je dénonce mais je ne possède pas la/les réponses; le rôle des syndicats qui représentent les salariés ou de ceux qui veulent "manifester leur indignation" c'est d'abord de recherche des modes et des moyens nouveaux pour agir.

C'est ce dont notre société manque le plus actuellement :: réflexion ==> action!. Bon il y aura les présidentielles mais lorsqu'on regarde l'alignement à ce jour.... Vous connaissez l'expression "aller de Charybde en Scylla"   (ah internet : (xive siècle) Du latin Incidet in Scyllam cupiens vitare Charybdim. Il s’agit de deux monstres de la mythologie grecque, Charybde (Χάρυϐδις) (fille de Poséidon et de Gaïa) et Scylla (Σκύλλα) (nymphe changée en monstre marin). Ils personnifient le détroit de Messine, entre l’Italie et la Sicile, notamment deux dangers inhérents à ce détroit : un tourbillon (Charybde) et un récif (Scylla). Quand on est arrivé à échapper à l’un on se retrouve pris dans l’autre, d’où cette expression. (source : Le Wiktionnaire)


Instructif  non ?? et un petit commentaire ???