samedi 7 janvier 2012

7 janv :: Claude Guéant, un danger public !

Oui en effet je ne peux m'empêcher de penser cela de l'homme politique  !

Il met en place des réglementations qui n'ont ni queue ni tête, à l'encontre du bon sens :  Quelques exemples et vous en connaissez sûrement d'autres....Je souhaite que les électeurs du coin où il se présente lui donnent la leçon de sa vie !

exemple n° 1:  la sécurité routière.

Le loi oblige l’État à renseigner l'automobiliste sur les risques qu'il encourt en voiture, sur telle ou telle route, depuis toujours:: on a des STOP aux intersections, des panneaux avertissant d'une courbe raide ou que devant ==> un camion en pente peut aller doucement ou un panneau avertissant de l’approche d'une école etc.... La même logique voulait qu'on soit avertis de l'approche d'une zone dangereuse, aiguisant notre vigilance.

Que le conducteur irresponsable néglige de tels avertissements et soit pénalisé:: cela va de soi car il met sa vie et celle des autres en danger. C'est cela qu'il y a des radars aux approches des zones dangereuses: c'est logique. Qu'il y en ait ailleurs, ce n'est pas logique sinon faudrait en mettre partout ! 

M Guéant se vante : plus on met des radars,; moins il y a de morts sur les routes.... et plus on attrape les délinquants, plus cela fait de fric destiné à faire diminuer la dette.... Or on parle des morts : ce ne sont pas les morts (Paix à leur âme !) qui coûtent; ce sont les blessés. Mais on ne parle jamais du nombre d'accidents et de celui des blessés qui eux, coûtent aux pompiers, aux hôpitaux, aux hélico , à la SECU, à nous tous....

Il faut trouver du fric pour diminuer la dette et cela donne depuis ces derniers jours (les milliards 2012 des amendes routières ==>; service de la dette , pas à la SECU) ce qui suit:

Art R 413-15 du code de la route. (jan 2012)

I. - Le fait de détenir ou de transporter un appareil, dispositif ou produit de nature ou présenté comme étant de nature à déceler la présence ou perturber le fonctionnement d'appareils, instruments ou systèmes servant à la constatation des infractions à la législation ou à la réglementation de la circulation routière ou de permettre de se soustraire à la constatation desdites infractions est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la cinquième classe.
Le fait de faire usage d'un appareil, dispositif ou produit de même nature est puni des mêmes peines.

II. - Cet appareil, ce dispositif ou ce produit est saisi. Lorsque l'appareil, le dispositif ou le produit est placé, adapté ou appliqué sur un véhicule, ce véhicule peut également être saisi.

III. - Toute personne coupable de l'infraction prévue au présent article encourt également les peines complémentaires suivantes :

1° La peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle ;
2° La confiscation du véhicule, lorsque le dispositif qui a servi ou était destiné à commettre l'infraction est placé, adapté ou appliqué sur un véhicule.
Toute condamnation donne lieu de plein droit à la confiscation du dispositif qui a servi ou était destiné à commettre l'infraction.

IV. - Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de deux (cf amendement ci bas = 6 points) points du permis de conduire.

Décret n° 2012-3 du 3 janvier 2012 portant diverses mesures de sécurité routière

L'article R. 413-15 est ainsi modifié :
1° Au IV, le mot : « deux » est remplacé par le mot : « six » ;

2° Après le IV, il est ajouté un V ainsi rédigé :
« V. ― Les dispositions du présent article sont également applicables aux dispositifs ou produits visant à avertir ou informer de la localisation d'appareils, instruments ou systèmes servant à la constatation des infractions à la législation ou à la réglementation de la circulation routière. »

Qu'est-ce qu'une infraction de classe 5 (la plus sévère !!!)?

réponse:

Maxima 1500€
Les contraventions de cinquième classe ne peuvent pas bénéficier de l'amende forfaitaire, le passage au tribunal est automatique.
Suspension de 3ans du permis de conduire.
Interdiction de conduire certains véhicules
L'obligation d'accomplir un stage de sensibilisation à la sécurité routière
Confiscation du véhicule.
Possibilité d'accorder un permis blanc

Monsieur Guéant a perdu mesure et discernement!  un peu "à la Hadopi.!.." Tu parles! 1500 euros d'amende et 3 ans sans permis (oui.... mais plus haut on dit 6 points perdus:! c'est 6 ou tout le permis suspendu ??) plus confiscation de voiture!!! DE LA MESURE !!!! où en est-on ??!!  Dorénavant on parlera d’avertissements des points noirs !! et on repassera un autre règlement; alors on causera des "endroits où faire attention" et hop, une autre loi.... Mais on n'a rien de mieux à faire ces temps-ci en France ??

Mon GPS sait que je roule à 92 (c'est ultra facile de ne pas s'en rendre compte !) sur une route limitée à 90:: il me bippe et je lève automatiquement le pied . Même chose si j'approche d'une école ou d'un passage à niveau... Jusqu'au 3 janvier, il me disait "approche d'une zone dangereuse" (d'accord il y avait aussi un radar là, mais pas nécessairement (souvent le radar était 2 km APRÈS la zone dangereuse et, vicieusement,  1 km plus loin il y avait les motards cachés). Maintenant mon GPS est muet car j'ai tout enlevé. Les autres pays d'Europe auxquels on se plaît si souvent à nous comparer, eux n'ont pas jugé utile de faire pareil (sauf la Suisse mais de toutes façons il ne faut pas aller trop vite en Suisse car on est déjà ailleurs, en Allemagne ou autre). L’Angleterre , elle, dit la même chose que moi ici : les GPS radars aident le conducteur !!

Autre exemple:  les boursiers étrangers :: on les accepte 4, 5 ou 7 ans "no problem", ils sont très souvent très bons, trouvent du travail, sont utiles en France ayant appris chez nous et on les fout dehors comme des malappris ou comme des sans papiers entrés en fraude.

Autre exemple: la politique du "chiffre" des expulsés.... On peut être d'accord sur le renvoi de gens qui sont entrés illégalement et qui n'ont pas vocation à rester en France; mais jamais on ne prend de mesures contre les passeurs, marchands de mort... on n'en parle pas ! J'ai travaillé toute ma vie en Afrique, en Asie et un peu partout en Europe incl. pays émergents.  Je ne me voyais pas arriver éventuellement au Congo sans papiers, recevoir soins de santé gratos, logement et nourriture, habillement et faire venir ensuite ma femme et mes 4 maîtresses et leurs 6 enfants.... On m'a 2 fois tiré dessus à la Kalash avant que je ne me rende compte que je photographiait, de loin,  un bel édifice qui se trouvait être le palais présidentiel congolais Brazza !! Non la France n'a pas vocation à faire cela: point barre. Mais il n'y  pas à dire que cette année on reconduira 2.000 (pas 2.100) "humains"  (ou xyz) à la frontière; cela n'a pas de sens; le chiffre n'a pas de sens, hors propos, dérapage, manque flagrant de discernement !!

Autre exemple: les ROMs. Là on vise large car ce terme peut désigner à la fois des citoyens européens normaux et des bandits de bas étage (comme il y a des bandits "français" de bas étage et pire de toutes façons). Le plus stupide est de leur offrir xxx euros pour retourner chez eux, passage payé, de façon à ce qu'ils reviennent librement (espace Schengen oblige)  3 ou 4 jours plus tard.... Notons que la circulaire ne disait pas les ROMs qui avaient commis un délit: non , les ROMs !  Sauf que toute personne (français, espagnols, italiens etc...) qui commet un délit en France est jugé et s'il est coupable reçoit une peine allant jusqu'à la prison (oui je sais c'est plein là..... donc on expulse ! les italiens aussi ??)

Vous avez d'autres exemples ??

Il ne se passe pas un jour sans que Monsieur Guéant ne se prenne les pieds dans le tapis (à notre détriment) et il veut en plus être député, dans un coin facile..... ah le fric..... qu'est ce que l'on ne ferait pas pour en avoir....