jeudi 8 mars 2012

Interdire la publication des sondages vite vite

ce 7 mars 2012

Les sondages , en cette période électorale brumeuse et agitée, se multiplient comme des cafards dans une cuisine mal lavée... Mes chéris de toujours : les journalistes de gauche, c'est à dire la plupart des journalistes, car rares sont ceux qui restent objectifs dans leur rôle (ce qui leur donne le droit d'avoir une opinion personnelle mais ce n'est pas leur métier de la faire connaître...ni nous, d'avoir le goût de l'entendre....)

Donc on nous abreuve littéralement de sondages divers, souvent de 7 à 10 par jour avec des résultats fort variés, qui sont triés par et selon le journaliste ou son chef de rédaction puis résumés selon leur interprétation personnelle ou "l'activisme" du média : cela fait, bine sûr, plus d'audience de déclarer que Hollande a 6 points d'avance sur Sarkozy que de commencer à expliquer le pourquoi du comment ! Ben voyons pourquoi perdre du temps avec le peuple ignorant et bouseux, juste bon à voter ; inutile d'expliquer "ils ne comprendront pas de toutes façons...".

Reprenons les points essentiels:

  1. Un sondage a un commanditaire, le "payeur", qui a, sans nul doute (avant d'y mettre son fric) un cahier des charges; par ex.: je veux mesurer le désamour des français à l'égard de M. Sarkozy. Déjà là une "orientation" est donnée et c'est le "payeur" qui cause... qui "impulse"....
  2. l'institut de sondage, depuis l'ancêtre Gallup, suit une métho. (on l'espère... car c’est comme pour le journaliste: il a une opinion personnelle.... mais il ne faut pas que cela paraisse trop... mais en fait, LE SONDEUR FAIT CAMPAGNE POUR TEL OU TEL !) donc suit une méthodologie scientifique et possède une éthique (mais encore on peut se poser des questions... : c'est permis !)
  3. Donc au début du processus le "payeur" détermine ce qu'il souhaite voir ressortir et en bout de ligne, le / la journaliste (la = journée de la Femme , à ne pas oublier) met en exergue ce qu'il veut bien montrer et se mêle de l'interpréter ou de demander au copain de le dire à sa place. Que le bon peuple écoute ce qu'on lui serine ....!!
  4. Les sondages, à mon avis, devraient être interdits de publication durant les 60 jours, sinon 90!,  précédant le premier tour car le couple sondeurs - journalistes se prennent pour des faiseurs de rois ! Ne sont-il pas le 4° pouvoir !!! ??
  5. Voici tiré de Wikipédia les principaux thèmes de la théorie du sondage (grandes lignes seulement). Dans le billet suivant ce jour, j'entre dans les détails et vous donne les références et la bibliographie extensive... (si cela vous tente d'aller plus loin et essayer de comprendre un peu plus le pourquoi):
  6. LA THEORIE DU SONDAGE….. ET SES PIEGES !!!!
    Méthodes
    Les questions sur la méthode des quotas
    Les corrections des résultats bruts des enquêtes
    La formulation des questions
    La formulation de la question peut influencer les réponses.
    L'interprétation et la construction de l'objet
    Le sondeur et son client, s'il participe activement à l'élaboration du questionnaire, prennent l'initiative de définir eux-mêmes la problématique du sujet pour ensuite demander au sondé de choisir dans ce cadre strictement délimité l'option qui lui convient le mieux. Cette maîtrise de la problématique, que l'on désigne par la notion de construction de l'objet, apparaît aux critiques des sondages comme une excellente méthode pour obtenir des résultats correspondant à ses propres attentes.
    L'honnêteté des réponses
    La critique des sondages montre que les réponses apportées par les sondés ne présentent aucune garantie de véracité. L'importance apportée au sondage paraît donc démesurée en comparaison de la fiabilité des réponses. Plusieurs phénomènes peuvent concourir pour donner des réponses absurdes.
    Fiabilité du résultat
    Mise en cause des patrons des instituts de sondages
    Bibliographie

    (voir le détail dans le billet suivant) 

    A mon avis, il faut dénoncer et empêcher  la connivence manifeste entre le payeur, le commanditaire, le sondeur et les média afin de jouer au "QUATRIÈME POUVOIR" alors que c'est au peuple de décider qui "capitainera" le bateau France dans les tempêtes qui s'annoncent, que dis-je, les ouragans....