samedi 7 avril 2012

Brève pascale.... pour les NULS....

Je me demande comment les gens, en général et les politiques en particulier, s’abrutissent à vouloir donner du sens aux sondages en période électorale !! Ils ne veulent rien dire !!! IMPOSSIBLE parce que:

  • on connaît le "commanditaire officiel" mais pas le payeur...
  • on ne connaît pas sa motivation, au payeur: (pourquoi tel sondage..."afin de prouver que.... etc..."
  • on ne sait pas si le "payeur" a pu influencer le sondeur (orientation, choix de la question, de la méthode, de l'échantillon etc..
  • on ne sait pas si, pour des raisons personnelles ou des €€ que l'on ignore, le sondeur a accepté de se laisser influencer... (il faut faire "acte de foi" !)
  • on ne connaît pas les détails de la méthode utilisée : aléatoire, par quotas, avec "ajustements" post-résultats ?? etc...
  • le % obtenu ne devrait pas être analysé par le sondeur car ce n'est pas son rôle; lui, il pose la question, analyse et donne le %, en l'expliquant méthodologiquement... (pas toujours vrai à écouter les sondeurs dans les médias...:: eh oui il y a des sondeurs de gauche comme des journalistes de gauche... et l'éthique... ohlala !! (oui je sais : de droite aussi... etc...)
  • souvent les "co-payeurs" sont un ou des médias donc des rédactions et leurs journalistes souvent biaisés eux-mêmes.
  • Ce sont eux, journalistes dans leur ligne éditoriale, qui font 2 choses : a) s'empressent de communiquer (pas expliquer méthodologiquement) LE RÉSULTAT b) et tout de suite, de le commenter avec leurs biais habituels.... (une majorité de journalistes utilisent leur position pour influencer le public vers LEUR propre opinion...)
  • Enfin, dans une même journée, il peut y avoir 6, 8 ou même 12 sondages publiés, AVEC DES RÉSULTATS ASSEZ DIFFÉRENTS! OBLIGÉ ! Les/*la question est construite différemment, l'échantillon n'est pas établi selon la même méthode donc le résultat ne peut interpeller et sûrement ils ne sont pas comparables... (bien qu'on voudrait bien...) 
Donc ce qui est dit , par exemple, est que M. Hollande a grandi de 3 points et M. Sarkozy le devance de 1 point MAIS pas au second tour... oh lalala!!  si les sondages ne sont pas bons au premier tour, on oublie ! et vite on sonde le 2° tour car c'est celui qui est important non (mais avec les mêmes réserves ci-haut) ???

Mais alors pourquoi faire un premier tour !!!

ON NOUS PREND POUR DES NULS !! et c'est ce qui arrive lorsqu'on n'a pas de (n)ouilles...

ps: certains me disaient: oui mais on sait tout cela...

Alors pourquoi les résultats des sondages tels que présentés par les journalistes continuent de faire la Une et autres spéculations des uns et des autres....

Si c'est nul, arrêtons et mettons au programme un débat Hollande-Sarkozy par exemple ou Mélanchon-Sarkozy.... car, peu importe ce que disent les sondages, cela se jouera à 3 et si on n'est pas si NULS, ce sera le PROGRAMME/son COÛT  qui fera la différence et pas les talonnettes....