jeudi 20 juin 2013

PEILLON (ter) recalé par le Sénat !!! mais c'est pas fini :: DANGER !!

 source: http://www.aleteia.org/fr/politique/actualites/la-theorie-du-genre-dans-le-primaire-recalee-au-senat-1738001

C’est une première victoire et non des moindres : l’amendement « Sommaruga » qui ouvrait la voie à l’enseignement obligatoire de la « théorie du genre » à l’école primaire vient d’être retiré par les sénateurs (1).

Cet amendement prévoyait une « éducation à l’égalité de genre » afin « de substituer à des catégories comme le sexe ou les différences sexuelles, qui renvoient à la biologie, le concept de genre qui lui, au contraire, montre que les différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature, mais sont historiquement construites et socialement reproduites » (2).

Pour Olivier Vial, porte-parole de l'Observatoire de la théorie du genre, il reste bien des combats à livrer après cette première bataille, d’autant que Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale, « tente de minimiser l'influence de la théorie du genre à l’école »…pour mieux la faire avaler.

Cité le 29 mai par Libération (3), le ministre affirmait en effet : « Nous sommes pour l’égalité filles-garçons, pas pour la théorie du genre », tout en avouant un partenariat avec des associations LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans) pour prévenir les discriminations.

C’est justement la mise en garde de l’Observatoire de la théorie du genre, car dès la rentrée prochaine, des cours d’éducation sexuelle seront obligatoires pour tous les élèves à partir de 6 ans, dont l’objectif serait de « dépasser la binarité historique entre féminin et masculin » (4).

Il faut lire, à ce sujet, le document présenté par le syndicat enseignant SNUipp-FSU, et intitulé « Eduquer contre l’homophobie dès l’école primaire ». Il est présenté comme un rapport commandé par Vincent Peillon à Michel Teychenné, membre du PS, homosexuel, chargé des questions concernant les personnes LGBT durant la campagne de François Hollande. Un rapport « concernant la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre afin de mettre en place des actions et mesures concrètes pour les prochaines rentrées, à appliquer dans les écoles et des établissements ».

En guise de mesures concrètes, il est proposé d’utiliser différentes entrées dans les apprentissages : « le questionnement des stéréotypes de genre ; les relations amoureuses et les différents types de familles, notamment par le biais de la littérature de jeunesse (avec des livres comme Papa porte une robe, L’histoire du petit garçon qui était une petite fille, ou encore Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi) ; l’éducation affective et sexuelle ».

« Des dizaines de livres évoquant l’homoparentalité ou l’homosexualité à destination des tout-petits sont édités depuis une quinzaine d’années par des maisons ayant pignon sur rue », révèle Le Figaro (7) dans un article intitulé « La théorie du genre s’immisce à l’école ».

Evoquant la théorie du genre, le député Berbard Debré écrit : « C’est une déviation, une folie, mais je crois même qu’il s’agit d’un crime. On n’a pas le droit d’aller contre la vérité et la théorie du genre est un mensonge. Cette théorie est plus dangereuse encore que le mariage et l’adoption par des couples homosexuels ; plus dangereuse car elle « tue » la nature. Il faudra donc une nouvelle fois se résoudre à refuser, à manifester, à dire la vérité » (8).
(1) http://www.theoriedugenre.fr/spip.php?article52
(2) http://www.theoriedugenre.fr/spip.php?article28
(3) http://www.liberation.fr/societe/2013/05/29/la-theorie-du-genre-pas-envisagee-au-ministere-de-l-education_906600
(4) http://www.theoriedugenre.fr/spip.php?article52
(7) http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/05/28/01016-20130528ARTFIG00664-la-theorie-du-genre-s-immisce-a-l-ecole.php
(8) http://www.bernarddebre.fr/actualites/voici_maintenant_le_retour_de_la_th__orie_du_genre