mardi 16 juillet 2013

L'attaque de la diligence ???

Un ami Michel Benoit, auteur de plusieurs livres "à lire" me pointe sur ceci:: (bien lire et se mettre à réfléchir....on a dit trop vite dans la presse "circulez il n'y a rien d'anormal à voir et les 2 entrevues de passagers des 2 premiers wagons qui disaient avoir entendu un "GROS bruit" comme une explosion avec un nuage de, semble-t-il,  poussières... sont passées à iTélé mais JAMAIS REVENUES nulle part.....


          Simple citoyen, je suis donc un c… (1). Mais j’aime pas qu’on me le fasse sentir, ça m’déprime.
          Or, un train déraille à Brétigny. A la télé « On » me dit que :
 
          1) Les rails de la gare de Brétigny ont été vérifiés le 4 juillet. Neuf jours après, quatre gros boulons boulonnés très fort qui serraient une éclisse sautent, juste après le passage d’un autre train, qui n’a rien remarqué.
          Les quatre boulons bien longs ont gentiment tourné sur eux-mêmes, avec leurs rondelles de serrage.
          Tous seuls. Tous les quatre en même temps. En quelques minutes.
          Braves gros boulons.
 
          (2) L’éclisse une fois déboulonnée, elle pèse 10 kg mais ne tombe pas sur le côté, non. Avec ses petits mollets vaillants elle enjambe le rail, et va s’installer plus loin, juste au milieu de l’aiguillage, là où ça fait dérailler les trains.
          Coquine, va !
 
          Des boulons derviches-tourneurs, une éclisse sauteuse : c’est nouveau, ça vient d’sortir.
      
          3) Quand les flics arrivent, ils se trouvent « en présence d'un groupe de jeunes "qui semblent porter secours aux victimes" mais les policiers "se rendent compte que ces individus sont présents pour dépouiller les victimes et notamment les premiers cadavres" (2)».
          Juste après l'accident, des projectiles sont lancés vers un camion de pompiers qui arrive pour porter les premiers secours.
 
          Ben quoi ? Les ‘’jeunes’’, après avoir renversé le gros gros cageot en métal, ils étaient tranquillement en train de ramasser les fruits sur le quai de la gare : pourquoi on vient les déranger ? C’est vrai quoi, même les pompiers, y’a plus d’respect.
 
          Juste après, on me dit dans la télé que les gens y z’ont été formidables, qu’on est ému, très ému.
 
          Et moi j’me dis dans ma p’tite tête que ça s’rait p't-être bien les ‘’jeunes’’ délogés par la police qui ont joué à l’attaque de la diligence. Comme à la télé mais en mieux, parce qu’y a que les passagers qui ont été tués, pas les indiens…
 
          Six morts, pour quelques portefeuilles, quelques portables ? Pas possible !
          C’est nouveau, ça vient d’sortir.
 
          Les c…, ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnaît. Boucle-là, pose pas d’questions, pense pas aux boulons et va aux Champs-Élysées, où y’a un beau défilé militaire, avec la musique.
          Circule !
 
                                              M.B., 14 juillet 2013