vendredi 4 septembre 2015

Un peu de lecture pour le weekend? Merci Patrick le curateur....


1-Une majorité de Français opposés à l'accueil de migrants et de réfugiés
2-La justice européenne désavoue le fisc français
3-Droit du travail : Terra Nova propose de déroger par accords d'entreprises
4-Baisser les impôts pour relancer l’économie? «Vraiment stupide», selon Joseph Stiglitz
5-Payer en espèce interdit au-delà de 1.000 euros
6-Nouvel indice de la liberté humaine : la France classée 33ème !
7-Hollande regrette d'avoir supprimé la «TVA Sarkozy»
8-Le ministère de la Justice épinglé pour 40000 emplois au noir
9-Ces ministres qui n'ont pas de métier
10-Le cadeau de rentrée de François Hollande à son ancienne ministre
11-Plaidoyer pour la recherche
12-Les acquéreurs étrangers reviennent en force
13-Dégagement de fumée à la centrale nucléaire de Flamanville
14-Rentrée scolaire: les dates des vacances pour l'année 2015-2016
15-Nice: Guerre des polices entre l’IGPN et les Stups
16-Pour Cambadélis, une victoire du FN entraînerait un risque de "guerre civile"
17-La mosquée d'Auch détruite à 70% par un incendie
18-Comment "l'esprit Charlie" a été intégré aux manuels scolaires
19-Fraude bancaire : plus de 800 000 ménages français victimes en 2014
20-"Souffle du diable" : l'incroyable arnaque qui sévit à Paris

------------------------------------

1-Une majorité de Français opposés à l'accueil de migrants et de réfugiés
http://www.planet.fr/revue-du-web-une-majorite-de-francais-opposes-a-laccueil-de-migrants-et-de-refugies.921927.1912.html?xtor=ES-14-921659[Planet-Mi-journee]-20150903
Jeudi 03 Septembre 2015

Les Français ne sont pas prêts à accueillir une part de migrants et de réfugiés, notamment en provenance de Syrie. Selon un sondage de l'institut Elabe pour BFMTV, publié mardi 2 septembre, 56% des personnes interrogées s'y disent opposées. A l’inverse, 44% soutiendraient un accueil..

http://preprod-img.planet.fr/files/images/feeditem/7/2/9/921927/2140056-focus.jpg

Lire aussi :
Migrants : France, n'as-tu pas honte ?
http://www.lepoint.fr/editos-du-point/franz-olivier-giesbert/fog-migrants-france-n-as-tu-pas-honte-03-09-2015-1961518_70.php?M_BT=3740130578#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20150903

Les Français ne sont pas prêts à accueillir une part de migrants et de réfugiés, notamment en provenance de Syrie. Selon un sondage de l'institut Elabe pour BFMTV, publié mardi 2 septembre, 56% des personnes interrogées s'y disent opposées. A l’inverse, 44% soutiendraient un accueil de ces personnes en France.

Une proportion inverse à l'Allemagne. Comme le rappelle BFMTV, un récent sondage de la chaîne ZDF révélait que 60% des Allemands estimaient que leur pays avait les moyens d'accueillir les quelque 800 000 demandes d’asile attendues en 2015 dans le pays.

En France, l'opposition à l'accueil de réfugiés atteint "56% chez les répondants âgés de 18 à 24 ans, et jusqu'à 63% de ceux âgés de 35 à 49 ans".

Enquête réalisée par internet les 1er et 2 septembre 2015. La représentativité de l'échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l'interviewé après stratification par région et catégorie d'agglomération.

------------------------------------

2-La justice européenne désavoue le fisc français
http://bfmbusiness.bfmtv.com/france/la-justice-europeenne-desavoue-le-fisc-francais-911791.html?bb5-redirect=false&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook
03/09/2015

Saisie par la société informatique Steria, la cour de justice européenne juge illégal l'arsenal français d'imposition des dividendes versés par une filiale. Une décision qui va faire jurisprudence, et devrait générer de nombreuses réclamations auprès du fisc.

La justice européenne a rendu mercredi 2 septembre une décision qui devrait forcer Bercy à remettre à plat une importante partie du code des impôts.

Voir Le jugement du tribunal administratif publié par BFMBusiness

La justice européenne a rendu mercredi 2 septembre une décision qui devrait forcer Bercy à remettre à plat une importante partie du code des impôts. La Cour de justice de l'Union a tout bonnement estimé que le système français d'imposition des dividendes n'était pas conforme au droit européen.

Contraire aux principes fondateurs
Le débat portait sur l'imposition des dividendes versés par une filiale à sa maison-mère située en France. Les juges de Luxembourg ont estimé que l'arsenal en place était inéquitable. En effet, les dividendes versés par une filiale située en France sont totalement exonérés d'impôts. Alors que les dividendes versés par une filiale située dans un autre Etat européen sont exonérés à 95%. Pour la Cour, "une telle différence de traitement porte atteinte de manière injustifiée à la liberté d’établissement", principe fondateur du droit européen.

Certes, en théorie, la règle est la même pour toutes les filiales: les dividendes sont exonérés à 95% du montant du dividende, le fisc exigeant seulement un impôt sur seulement 5% du montant du dividende, au prétexte des frais et charges engendrés.

Mais le problème est que les filiales situées en France bénéficient en outre d'une niche fiscale qui est inaccessible aux filiales situées à l'étranger. Cette niche, appelée "intégration fiscale" dans le jardon des fiscalistes, permet à la maison-mère et à ses filiales françaises de payer leur impôt de manière commune. En pratique, la maison-mère a alors le droit de déduire de ses bénéfices la quote-part de 5%. En clair, les dividendes versés par les filiales françaises deviennent alors totalement exonérés d'impôts...

Nombreux recours en vue
C'est la société de services informatiques Steria qui a soulevé cette inéquité, demandant au fisc de lui rembourser les quote-parts de 5% pour les années 2005 à 2008. Sans surprise, Bercy avait refusé. Steria a ensuite saisi le tribunal administratif -en vain-, puis la cour administrative d'appel, qui a décidé de poser la question à la justice européenne.

Notons que la Cour de Luxembourg a suivi l'avis rendu en juin par l'avocate générale Julianne Kokott. 
En pratique, cette décision devrait faire jurisprudence: elle devrait conduire Bercy à modifier le code des impôts, et générer un nombre importants de réclamations d'entreprises voulant se faire rembourser les quote-part de 5% qu'elles ont payé.

------------------------------------

3-Droit du travail : Terra Nova propose de déroger par accords d'entreprises
http://www.challenges.fr/emploi/droit-du-travail/20150902.CHA8937/droit-du-travail-terra-nova-propose-de-deroger-par-accords-d-entreprises.html
02-09-2015

Le think tank proche du PS, propose que les accords collectifs (d'entreprise ou de branche) puissent déroger "largement" au droit du travail.

Le think thank Terra Nova propose de déroger au droit du travail grâce à des accords d'entreprises. afp
Le think thank Terra Nova propose de déroger au droit du travail grâce à des accords d'entreprises.

La proposition ne devrait pas manquer de susciter le débat: Terra Nova, le think tank proche du PS, propose que les accords collectifs (d'entreprise ou de branche) puissent déroger "largement" au droit du travail, dans un rapport présenté mercredi 2 septembre à la presse.

Au moment où le gouvernement veut réformer les règles en donnant plus de latitude aux entreprises, le think tank publie jeudi 3 septembre (éditions Odile Jacob) une contribution signée de l'économiste Gilbert Cette et de l'avocat Jacques Barthélémy.

Les deux auteurs dressent le même constat que l'ancien garde des Sceaux Robert Badinter en juin, et, cette semaine, le libéral Institut Montaigne: la "complexité et l'abondance" du droit social actuel nuisent à l'activité économique et multiplient le nombre des "laissés-pour-compte" peinant à s'insérer sur la marché du travail quand d'autres sont "surprotégés".

Réglementation par accord collectif de branche ou d'entreprise
Pour "sortir de l'impasse", eux aussi préconisent que les partenaires sociaux prennent "la main". "La dérogation à la loi et à la réglementation, par accord collectif de branche et/ou d'entreprise" doit, selon eux, devenir "la règle", dans certaines limites: respect du droit international et principes fondamentaux du droit du travail .

Actuellement, les possibilités de déroger se limitent au temps de travail et aux accords de maintien de l'emploi, qui permettent des baisses de rémunération limitées dans le temps dans les entreprises en difficulté.

Les deux auteurs proposent que le refus d'un salarié de se voir appliquer un accord collectif (majoritaire à 50%) entraîne son licenciement "sui generis" et non pour motif économique individuel, comme c'est le cas avec les accords de maintien de l'emploi.

Ainsi, la rupture serait plus "sécurisée pour l'entreprise", estiment-ils. L'accord collectif pourrait prévoir d'aller jusqu'à supprimer le versement de l'indemnité légale de licenciement, précisent les deux auteurs.

L'accord collectif s'imposerait au contrat de travail, sauf sur certains "éléments substantiels absolus", modifiables seulement avec l'accord individuel du salarié, tels que le salaire horaire et la qualification.

Renversement de la hiérarchie des normes
La durée du travail et par conséquent le salaire mensuel pourraient eux être modifiés par accord collectif.

L'économiste et l'avocat proposent d'accompagner ce renversement de la hiérarchie des normes par une dépénalisation des sanctions contre les entreprises, une réforme des Prud'hommes favorisant la conciliation et les procédures alternatives comme l'arbitrage et une "profonde réforme du Smic". En l'espèce, ils poussent la "possibilité de déroger au Smic par accord de branche étendu".

Très optimiste, Gilbert Cette considère que cette réforme "pourrait être réalisée en quelques mois", après "consultation des partenaires sociaux", notamment pour définir les "limites du droit dérogatoire". Il fait le pari qu'élargir la "marge de décision" des syndicats les "renforcera".

------------------------------------

4-Baisser les impôts pour relancer l’économie? «Vraiment stupide», selon Joseph Stiglitz
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/5a84de26-4fdb-11e5-b0e6-4d604bb88ae2/Baisser_les_imp%C3%B4ts_pour_relancer_l%C3%A9conomie_Vraiment_stupide_selon_Joseph_Stiglitz
lundi 31 août 2015

Pour l’économiste et Prix Nobel américain, les politiques d’austérité sont au cœur de la hausse des inégalités. Il a aussi critiqué cette «idée vraiment stupide selon laquelle baisser les impôts sur les entreprises stimulerait l’économie»

L’économiste américain est venu à Paris pour faire la promotion de la traduction en français de son dernier livre sur les inégalités. (Reuters)
L’économiste américain est venu à Paris pour faire la promotion de la traduction en français de son dernier livre sur les inégalités.

Lire aussi :
Économie. Pour Stiglitz, la France subit "l'intimidation" de l'Allemagne
http://www.ouest-france.fr/economie-pour-stiglitz-la-france-subit-lintimidation-de-lallemagne-3653240?utm_source=of_share&utm_content=20150901&vidshare=045048060035053050018041033055040046060041125055041063

L’économiste Joseph Stiglitz, Prix Nobel et grand critique des politiques d’austérité, a jugé lundi dans un entretien avec l’AFP que la France subit une «forme d’intimidation» de l’Allemagne dans ses choix de politique économique. «Il y a une forme d’intimidation», a-t-il dit à propos de l’influence allemande sur la politique économique menée par le président François Hollande. Interrogé sur des déclarations de l’ancien ministre des Finances grec Yanis Varoufakis, selon lequel l’intransigeance allemande face à la Grèce aurait eu pour but d’effrayer la France et de la convaincre de suivre la voie de la rigueur, l’économiste américain a déclaré: «je le crois».

«Le gouvernement de centre gauche en France n’a pas été capable de tenir tête à l’Allemagne», que ce soit sur les orientations budgétaires au niveau de la zone euro, ou dans la réponse à la crise grecque, a déclaré l’ancien chef économiste de la Banque mondiale et conseiller du président américain Bill Clinton. Pour Joseph Stiglitz, venu à Paris pour faire la promotion de la traduction en français de son dernier livre sur les inégalités (La Grande Fracture, éditions Les Liens qui Libèrent), la France «est de toutes les nations du monde celle qui a le plus fortement embrassé le concept d’égalité».

Une idée «vraiment stupide»
Mais, si le pays a selon lui «relativement bien réussi à contenir une hausse des inégalités pendant la crise» de 2009, il est désormais confronté à un «vrai risque» de creusement des écarts en raison de son choix de l’austérité. «Les politiques d’austérité sont au cœur de la hausse des inégalités», pour Joseph Stiglitz, qui avait reçu le Nobel en 2001 avec deux autres économistes, pour des travaux sur les imperfections des échanges d’informations sur les marchés.

L’économiste a jugé que si la France affiche un important déficit public en termes nominaux, elle n’en pratique pas moins une politique d’austérité en bridant les dépenses publiques. Il a aussi critiqué cette «idée vraiment stupide selon laquelle baisser les impôts sur les entreprises stimulerait l’économie», jugeant que cette «politique de l’offre» déjà mise en œuvre par Ronald Reagan aux Etats-Unis était aujourd’hui «totalement discréditée».

«Je ne comprends pas pourquoi l’Europe choisit cette voie aujourd’hui», a-t-il indiqué.
La baisse massive des charges et des impôts des entreprises est au cœur du Pacte de responsabilité et de solidarité défendu par François Hollande.

------------------------------------

5-Payer en espèce interdit au-delà de 1.000 euros
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/06/27/97002-20150627FILWWW00021-payer-en-espece-interdit-au-dela-de-1000-euros.php
27/06/2015

Les paiements en espèce au-delà de 1.000 euros seront interdits à partir du 1er septembre, selon un décret publié dans le Journal officiel(JO). Jusqu'à présent, les consommateurs pouvaient payer leurs achats en espèces ou au moyen de monnaie électronique jusqu'à 3.000 euros lorsque le débiteur est résident en France.

http://www.franceinter.fr/sites/default/files/imagecache/scald_image_max_size/2015/08/28/1144617/images/dinero-billetes-y-monedas-euro.jpg

Lire aussi :
La chasse au cash est lancée
http://www.leparisien.fr/economie/la-chasse-au-cash-est-lancee-18-03-2015-4613779.php
Paiement en cash, gros retraits, déclaration de capitaux : ce qui va changer
http://lci.tf1.fr/economie/bientot-payer-plus-de-1000-euros-en-especes-ne-sera-plus-possible-8580981.html
Terrorisme : qui finance ?
http://www.franceinter.fr/emission-lenquete-terrorisme-qui-finance

Le présent texte est pris en application du I de l'article L.112-6 du code monétaire et financier qui dispose que "ne peut être effectué en espèces ou au moyen de monnaie électronique le paiement d'une dette supérieure à un montant fixé par décret, tenant compte du lieu du domicile fiscal du débiteur et de la finalité professionnelle ou non de l'opération".

Lutter contre le blanchiment et le terrorisme
"L'objectif de cette mesure est de limiter la part des transactions anonymes dans l'économie qui peuvent correspondre à des actions de fraude, de blanchiment, voire de financement du terrorisme", a précisé Bercy dans un communiqué.

"La première volonté, c'est de faire reculer le cash et l'anonymat dans l'économie française", a assuré le ministre des Finances, Michel Sapin, dans le communiqué de Bercy. "Nous avons besoin de pouvoir tracer les opérations suspectes très en amont. Il faut resserrer les mailles du filet", a-t-il ajouté.

Cette disposition, qui avait été annoncée mi-mars, concerne les consommateurs, les commerçants et les entreprises.

------------------------------------

6-Nouvel indice de la liberté humaine : la France classée 33ème !
http://nr.news-republic.com/Web/ArticleWeb.aspx?regionid=2&articleid=46840299
23 AOÛT 2015

Je suis très friand de l'Indice de la Liberté Économique Mondiale (LEM) du Fraser Institute. J'en partage toujours les classements annuels quand ils sont publiés et je cite fréquemment les mesures de la LEM quand j'écris sur différents pays.

Image

Lire aussi :
Expatriation : voilà qui prend une excellente tournure.
http://h16free.com/2015/08/18/40572-expatriation-voila-qui-prend-une-excellente-tournure

Mais même un économiste un peu détraqué comme moi réalise qu'il y a plus important dans la vie que la liberté économique. J'ai donc été très excité de voir que Ian Vasquez, du Cato Institute, et Tanja Porčnik, du Visio Institute, ont mis à jour l'Indice de la Liberté Humaine.
Voici la description qu'ils en donnent, et certaines de leurs découvertes clés : « L'Indice de la Liberté Humaine (ILH) présente une mesure ample de la liberté humaine, comprise comme l'absence de contraintes coercitives. Il utilise 76 indicateurs distincts de liberté personnelle et économique. (…) L'ILH couvre 152 pays pour 2012, la dernière année pour laquelle des données suffisantes sont disponibles. (…) Les États-Unis sont classés à la 20ème place. D'autres pays se classent comme suit : l'Allemagne est 12ème, le Chili 18ème, le Japon 28ème, la France 33ème, Singapour 43ème, l'Afrique du Sud 70ème, l'Inde 75ème, le brésil 82ème, la Russie 111ème, la Chine 132ème, le Nigeria 139ème, l'Arabie Saoudite 141ème, le Venezuela 144ème, le Zimbabwe 149ème et l'Iran 152ème. »

Hong Kong et la Suisse sont les deux premiers.
Voici le Top 20 de l'ILH avec les deux scores, celui de liberté personnelle et celui de liberté économique.
Image
Dan Mitchell, Total freedom ranking

Les États-Unis arrivent tout juste à se glisser dans le Top 20. Ils sont 12ème pour la liberté économique mais seulement 31ème pour la liberté personnelle.

Il est à noter que la liberté globale est fortement corrélée avec la prospérité.
« Les pays du premier quartile de liberté jouissent d'un revenu par habitant significativement plus élevé (30 006 dollars) que ceux dans les autres quartiles. Le revenu par habitant dans le dernier quartile est de 2 615 dollars. L'ILH trouve une corrélation forte entre la liberté humaine et la démocratie. Hong Kong est à part sur ce point particulier. Les découvertes de l'ILH suggèrent que la liberté joue un rôle important dans le bien-être humain. »

Voici quelques notes sur la méthodologie. Les auteurs accordent la même pondération à la liberté personnelle et à la liberté économique.
« L'un des plus gros défis pour établir tout indice est l'organisation et la pondération des variables. Le principe qui nous a guidé est que la structure de l'ILH devrait être simple et transparente. (…) L'indice de liberté économique reçoit la moitié de la pondération de l'indice global, alors que la sécurité, corporelle et civile, et les autres libertés personnelles qui constituent notre indice de liberté personnelle, reçoivent le reste. »

À propos de quoi, voici le Top 20 des nations en ce qui concerne la liberté des personnes. Vous pouvez aussi voir comment elles se sont classées en liberté économique et en liberté humaine globale.

Image
Dan Mitchell, Personal freedom rankings

Pour être succinct, les nations du Nord de l'Europe dominent ce classement, avec quelques pays anglophones qui arrivent à avoir de bons scores. (Note de la rédaction Contrepoints : le lecteur français pourra constater que son pays n'apparaît pas dans le top20 de l'indice des libertés personnelles. La France ne se classe qu'à une bien triste 30ème place.)

Ça ne devrait surprendre personne que les nations ayant une bonne liberté économique tendent aussi à avoir une bonne liberté des personnes, mais il y a des exceptions intéressantes.
« Considérons Singapour qui est deuxième en liberté économique. Cela rend ce pays dynamique économiquement, mais il ne se classe que 75ème pour la liberté des personnes.Une autre anomalie est la Slovénie, qui est dans le Top 20 pour les libertés personnelles mais se classe à un bien triste 105ème rang en liberté économique. »

À propos, les deux seuls pays qui sont dans le Top 10 pour les deux indices – la liberté des personnes et la liberté économique – sont la Suisse et la Finlande. J'ai déjà expliqué par le passé pourquoi la Suisse est l'un des meilleurs pays au monde (et l'un des plus rationnels). Étant donné le haut classement de la Finlande, je vais peut-être devoir améliorer ce que j'écris sur ce pays, même si je suis sûr qu'il est trop froid pour mes préférences de température, dignes d'un reptile.

------------------------------------

7-Hollande regrette d'avoir supprimé la «TVA Sarkozy»
http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2015/09/01/25001-20150901ARTFIG00296-impots-europe-hollande-esquisse-deja-son-inventaire.php
01/09/2015

Dans un ouvrage d'une journaliste du Monde à paraître, le chef de l'État livre un regard critique sur ses dernières années à l'Élysée. Il y dresse notamment une sorte d'inventaire de ses renoncements, ses erreurs et de ses errements.

François Hollande, président de la République
François Hollande, président de la République

Voir la vidéo :
Jacques Attali : « La France est en situation pré-révolutionnaire. »
http://www.bvoltaire.fr/videos/jacques-attali-la-france-est-en-situation-pre-revolutionnaire,168711

Certains, du côté des Républicains, réclament encore l'inventaire du quinquennat de Nicolas Sarkozy. François Hollande, lui, semble avoir pris les devants. Et le président se charge lui-même de cette tâche ingrate, comme on le découvre dans le livre de la journaliste du Monde Françoise Fressoz Le stage est fini (Albin-Michel), dont les bonnes feuilles sont reprises dans L'Express et par l'AFP. Le président s'y livre à un étonnant exercice de confidences.

Son regret? Avoir abrogé dès les premiers mois de son quinquennat la hausse de TVA projetée par Nicolas Sarkozy. S'il pouvait rejouer le passé, François Hollande«ne serai(t) pas allé aussi loin». «J'aurais gardé l'augmentation de la TVA décidée par Nicolas Sarkozy pour boucler le budget qu'il nous avait laissé». «On paie souvent la première loi de finances rectificative», relève-t-il encore. «Pour Sarkozy, c'était la loi travail, emploi, pouvoir d'achat (loi TEPA, ndlr) interprétée comme un cadeau fiscal» et qu'il «a payée tout son quinquennat». «Nous, on a payé les 11 milliards d'impôts nouveaux levés à notre arrivée», semble-t-il encore regretter.

«Sarkozy est le candidat le moins rassembleur du pays»
«J'ai engagé des réformes qui ne sont pas toutes de gauche mais qui servent l'intérêt général», confie-t-il encore. «J'ai fait le pari que la gauche était devenue mature, que, minoritaire dans le pays, elle serait capable de comprendre qu'elle devrait faire bloc pour gouverner; mon constat, c'est qu'une partie de la gauche ne l'admet pas», ajoute-t-il, selon des extraits transmis par l'éditeur du livre.

Quitte à fâcher encore sa gauche, le président assume pleinement son choix «le plus lourd», celui de n'avoir pas tenu l'une des principales promesses de sa campagne de 2012: la renégociation du traité européen. «La rupture avec la majorité intervient là, pas plus tard», analyse-t-il. Avant se justifier: «J'ai accepté le traité pour situer la France au coeur de l'Europe et non en marge». «Qu'est-ce que ça aurait changé? Je n'aurais obtenu aucun gain sur le plan budgétaire, j'aurais créé une déstabilisation dans la zone euro, j'aurais suscité une marginalisation de la France», se défend-t-il encore.

François Hollande se félicite de quelques réussites, comme d'avoir réalisé «beaucoup plus de réformes de structure» que ses prédécesseurs. Il se réjouit également de «l'absence de mouvement social majeur», tout en constatant que «le mécontentement est passé par les urnes». «On est le pays où on parle le plus de réforme et on en fait le moins», commente le président, qui juge que «le sang, la sueur et les larmes, ça ne marche pas».

«Depuis Raymond Barre en 1976 (...) les gens disent ‘on a déjà donné, on n'a plus de sang, on n'a plus de sueur, on n'a plus de larmes', donc ça n'opère plus (...) Ce n'est pas parce qu'on ne dramatise pas qu'on ne réforme pas», assure encore le chef de l'Etat, dans une pique cachée Nicolas Sarkozy. Au sujet de son prédécesseur, justement, François Hollande n'est pas tendre: «Il mobilise très bien son camp, mais il est le candidat le moins rassembleur du pays».

------------------------------------

8-Le ministère de la Justice épinglé pour 40000 emplois au noir
http://www.leparisien.fr/economie/emploi/le-ministere-de-la-justice-epingle-pour-40-000-emplois-au-noir-01-09-2015-5053537.php
01 Sept. 2015

Le ministère de la Justice est durement épinglé par un rapport d'inspection interministérielle pour l'emploi de 40 000 personnes non déclarées. Une situation en cours de régularisation, assure mardi la chancellerie.

ILLUSTRATION. Un rapport épingle l'Etat pour l'emploi de travailleurs au noir, tout particulièrement le ministère de la Justice.
Un rapport épingle l'Etat pour l'emploi de travailleurs au noir, tout particulièrement le ministère de la Justice

Lire aussi :
Emplois au noir à la Justice : Taubira se défend
http://www.lepoint.fr/politique/emplois-au-noir-a-la-justice-taubira-se-defend-02-09-2015-1961309_20.php

Le rapport des inspections générales des Finances, des Services judiciaires et des Affaires sociales, cité par plusieurs médias, évalue à près de 50.000 le nombre de ces «collaborateurs occasionnels du service public» employés par différents ministères, dont «40 500 pour le seul ministère de la Justice».

Ni bulletins de salaire, ni protection sociale
Ces interprètes, experts ou encore médiateurs, qui sont souvent amenés à intervenir quotidiennement, sont considérés comme des prestataires, rémunérés à l'heure. «Le ministère de la Justice n'applique aucun assujettissement aux cotisations sociales et assimile les indemnités de ses collaborateurs à des prestations sans pour autant mettre en place les conditions de leur assujettissement à la TVA», selon le rapport, rendu durant l'été 2014 et révélé par le Canard enchaîné à paraître mercredi.

Le document, qui souligne que cette pratique est très ancienne, estime qu'en cas de poursuites judiciaires collectives, le coût pour les finances publiques serait «de l'ordre d'un demi-milliard d'euros». Plusieurs plaintes individuelles ont déjà été déposées, notamment par des traducteurs-interprètes : «Ce sont des personnes qui travaillent exclusivement sur réquisition des autorités de police ou judiciaires. C'est 100% de leur activité professionnelle», affirme leur avocat Me David Dokhan au micro de France Inter, précisant que ses clients n'avaient «pas de bulletin de salaire» et «aucune protection sociale».

«La ministre (Christiane Taubira) a la volonté d'agir et de s'emparer du sujet», assure le porte-parole adjoint du ministère, précisant qu' «un plan d'action a été décidé», avec notamment le recrutement rapide de 45 interprètes.

Un décret en 2016 pour régulariser
«Un décret est prévu pour début 2016 pour clarifier le statut» de tous les collaborateurs occasionnels et «il y aura un versement progressif des cotisations sociales», a-t-il expliqué. Cette régularisation aura un coût élevé pour l'Etat, mais aussi pour ces collaborateurs, dont les salaires étaient majorés d'environ 30% en l'absence de tout prélèvement, relève le rapport, qui note un risque de «tarissement du recrutement de certaines personnes intervenant ponctuellement».

------------------------------------

9-Ces ministres qui n'ont pas de métier
http://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/ces-ministres-qui-n-ont-pas-de-metier-03-09-2015-1961515_2134.php#xtor=CS1-31
03/09/2015

La ministre du Travail est l'incarnation d'une singularité française : les membres du gouvernement n'ont souvent rien connu d'autre que la politique ou l'Ena.

Excepté le ministre de l'Économie Emmanuel Macron et quelques autres, les membres du gouvernement de Manuel Valls ne brillent pas par une expérience professionnelle autre que la politique.

La nouvelle ministre du Travail, Myriam El Khomry, se trouve en première ligne dans le combat contre le chômage. Un fléau dont elle a une connaissance plutôt théorique puisque, dès ses études terminées, elle est devenue la collaboratrice d'Annick Lepetit, maire du 18e arrondissement puis députée de Paris. Elle s'est lancée dans la politique à trente ans à peine, comme adjointe au maire de la capitale Bertrand Delanoë.

Elle n'est pas seule dans ce cas, loin de là. Le chef du gouvernement Manuel Valls n'a qu'une idée lointaine du fonctionnement d'une entreprise puisqu'il est devenu attaché parlementaire du député de l'Ardèche Robert Chapuis en 1983. Il avait alors tout juste 21 ans. Cinq ans plus tard, il intégrait le cabinet de Michel Rocard à Matignon, un lieu qu'il connaît donc depuis longtemps.

Le Drian, Fabius et les autres
Le numéro deux du gouvernement, Laurent Fabius, a tout juste eu le temps de s'installer au Conseil d'État, à sa sortie de l'Ena, avant de se placer dans le sillage de François Mitterrand, dont il est devenu le directeur de cabinet en 1979. Son secrétaire d'État aux Affaires européennes, Harlem Désir ? À part une brève incursion dans le secteur privé comme animateur de radio, il est passé de SOS Racisme au Parti socialiste, après un bref détour par l'écologie. Quant à Ségolène Royal, sortie de l'Ena en 1980, elle n'a guère eu le loisir d'entrevoir les murs du tribunal administratif avant d'entrer au cabinet de la ministre des Affaires sociales Nicole Questiaux, puis de rejoindre l'Élysée de Mitterrand. Également issu de la promotion Voltaire, également affecté au tribunal administratif, le ministre des Finances Michel Sapin ne s'y est pas attardé non plus puisqu'il a été élu député dans la vague rose de 1981. Il avait 29 ans.

Maître assistant à l'université pendant quelques années, Jean-Yves Le Drian n'a rien connu d'autre que la politique depuis 1981. Najat Vallaud-Belkacem a été brièvement juriste avant de rejoindre l'équipe du sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb.

Profession : politique
Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, est passée de l'Ena à une courte carrière administrative, avant d'intégrer le cabinet de Michel Rocard à Matignon. Et Sylvia Pinel, ministre du Logement, n'a connu que les bureaux du conseil général du Tarn-et-Garonne, fief de son protecteur Jean-Michel Baylet, avant d'être élue députée, puis nommée ministre... Il n'y a guère que Bernard Cazeneuve à avoir une expérience du secteur privé puisqu'il fut un temps cadre à la Banque populaire. Stéphane Le Foll a pour sa part été professeur d'économie pendant une quinzaine d'années. Sans oublier Emmanuel Macron, à qui certains reprochent assez son passage chez Rothschild & Cie. C'est peu.

Les gouvernements nommés sous Chirac et sous Sarkozy ne regorgeaient pas non plus de personnalités bardées d'expériences dans le monde réel, celui de la concurrence et des « vraies gens ». Citons tout de même, pour l'équipe de François Fillon, Christine Lagarde, Luc Chatel, Jean-Louis Borloo ou Éric Besson, tous immergés un temps dans des expériences professionnelles intenses et éloignées de l'univers politique. D'aucuns prétendent que la politique, justement, est un métier et que les pièces rapportées de la société civile font de mauvais ministres. Ce n'est pas une raison pour tomber dans un recrutement monolithique et caricatural, qui contribue à éloigner ceux qui dirigent le pays des préoccupations quotidiennes des Français.

------------------------------------

10-Le cadeau de rentrée de François Hollande à son ancienne ministre
http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/le-cadeau-de-rentr%C3%A9e-de-fran%C3%A7ois-hollande-%C3%A0-son-ancienne-ministre/ar-BBm35DR?ocid=mailsignoutmd
25-08-2015

Marie-Arlette Carlotti s'est vue confier par décret présidentiel la présidence du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées.

figarofr: Marie-Arlette Carlotti et François Hollande à l'Élysée, le 3 janvier 2013.
Marie-Arlette Carlotti et François Hollande à l'Élysée, le 3 janvier 2013.

Un nouvel exemple de ce que certains appellent la «République des copains»? L'ex-ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l'exclusion, Marie-Arlette Carlotti, a connu de nombreux échecs politiques depuis 2012. Évincée du gouvernement avec l'arrivée de Manuel Valls à Matignon, candidate malheureuse à l'investiture socialiste en vue des municipales à Marseille, épinglée pour ses comptes de campagne déposés trop tard, mise en examen pour injure à caractère racial... La députée PS des Bouches-du-Rhône collectionne les déboires.

Et pourtant. L'intéressée vient tout juste d'être promue présidente du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées. Le décret de sa nomination, signé le 21 août dernier par François Hollande et paru dimanche au Journal officiel, a été repéré ce lundi par Le Point .«Je suis honorée par la responsabilité que vient de me confier le président de la République», a aussitôt réagi l'élue dans un communiqué publié sur son blog en début d'après-midi.

«J'espère qu'elle sera aussi efficace qu'au gouvernement», moque-t-on localement
Forte de son expérience ministérielle, la conseillère municipale de Marseille entend «poursuivre le long travail mené par Xavier Emmanuelli», médecin et ancien secrétaire d'État, à qui elle succédera après près de 20 ans de présidence. «Je n'hésiterai pas à alerter le gouvernement à chaque fois que cela sera nécessaire», prévient-elle, tandis que sa nouvelle fonction, non-rémunérée, lui permettra toutefois de jouir de notes de frais illimitées et d'une prise en charge des déplacements.

Orchestrée par le chef de l'État en faveur d'une personnalité qui lui est toujours restée fidèle, cette promotion aux airs de «recasage» n'est pas sans rappeler les nominations de Jack Lang et Jean-Pierre Bel, respectivement propulsé à la tête de l'Institut du monde arabe et «envoyé personnel» de Hollande pour l'Amérique latine. «J'espère qu'elle sera aussi efficace que lorsqu'elle était secrétaire d'État», s'amuse ainsi un ténor socialiste local joint par le Scan.

------------------------------------

11-Plaidoyer pour la recherche
http://www.lepoint.fr/invites-du-point/didier_raoult/raoult-plaidoyer-pour-la-recherche-28-08-2015-1959912_445.php?M_BT=3740130578#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20150828
28/08/2015

Tous les pays émergents investissent dans la recherche, facteur de performance économique. En France, les "élites" en sont détournées. Une erreur majeure.

Il existe un lien fort entre l'investissement dans la recherche et la performance économique.

Il existe un malentendu français sur le rôle des universités et de l'enseignement supérieur. La Révolution française a détruit les universités qui étaient un foyer de résistance intellectuelle, du fait de leur double appartenance (Église et État) qui leur permettait, jouant sur les deux tableaux, d'être à l'abri d'un seul maître trop exigeant. Cela s'inscrit d'ailleurs dans la destruction systématique des élites par le Comité de salut public, à laquelle peu de scientifiques et de grands esprits ont pu échapper : « La République n'a pas besoin de savants. »

L'Université fut recréée par Napoléon pour répondre de manière pragmatique à sa vision du monde : formation aux métiers, et non pas développement intellectuel. Cela a amené la création d'écoles et de facultés destinées à pourvoir les métiers. Au contraire, l'Allemagne poursuivait la stratégie menée au Moyen Âge en Europe, des universités polyvalentes et autonomes, pratiquant la recherche. Le résultat au XIXe siècle est l'effondrement de la capacité scientifique et technologique française, poussant les grands esprits de l'époque (Renan, Taine, Pasteur) après la défaite de 70 à plaider pour une reconstruction de l'Université, intégrant la recherche. Il a fallu presque un siècle et demi pour rebâtir l'Université. Et les grandes écoles, supposées recruter « l'élite », détournent encore les étudiants des longues études et de la recherche.

Acquérir de la connaissance d'une façon autonome
La mission de l'Université de former les esprits est encore plus essentielle au XXIe siècle, car les métiers changent, mais pas la capacité à comprendre le monde. Cela explique l'investissement massif dans la recherche de tous les pays émergents. Il existe en effet un lien fort entre performance économique et degré d'investissement dans la recherche (1). Pourquoi ?  Parce que la recherche donne l'occasion, pendant la thèse,  de trouver par soi-même, toutes les connaissances mondiales et les réponses aux questions sur un domaine. Peu importe la question, ce que l'on apprend, c'est comment acquérir de la connaissance d'une façon autonome. Le fait de passer trois ans à approfondir un domaine en lisant la littérature internationale amène à une perception du monde différente.

Les pays qui éprouvent le plus de difficultés à s'adapter à la modernité sont ceux dont les dirigeants sont incapables de prévoir l'évolution du monde ; ceux qui ont comme bagage un enseignement passif ; ceux qui n'ont pas été entraînés à faire un travail  personnel susceptible d'être analysé et critiqué par l'ensemble des chercheurs du monde.

La formation par la recherche amène à mettre en perspective les connaissances et à éviter de répéter sans arrêt quelques recettes et fausses évidences. Enfin, seule la recherche permet de sortir du consensus, grâce à la connaissance, donc par le haut.

(1) CMI and the ESCMID on the Global Scene of Microbiology – C. Yelnik, R. Cousens, D. Raoult - Clinical Microbiology and Infection 2012- CMI editorial report 2013

------------------------------------

12-Les acquéreurs étrangers reviennent en force
http://www.julien-geraud.com/actualite/9736/les-acquereurs-etrangers-reviennent-en-force
31/08/2015

En 2014, le nombre de transactions sur ce marché a progressé de 1,5 %, après un recul de 1 % en 2012 et de 13 % en 2013. Cette tendance haussière semble se confirmer en 2015 : "sur les cinq premiers mois de l'année, nous enregistrons une hausse de 53 % (...) comparée à la même période en 2014", indique François Laforie, directeur général de BNP Paribas International Buyers, et d'ajouter : "nous sommes très confiants pour le reste de l'année, le rythme des demandes étant très soutenu".

http://www.jcpsolution.fr/resources/516/pages/Fotolia_40005485_Subscription_XXL.jpg

Les Britanniques conservent leur première place d'acquéreurs étrangers en France.
En 2014, le nombre de leurs transactions a augmenté de 33 %. La forte demande de leur part s'explique par la reprise économique au Royaume-Uni, les taux d'intérêt bas, un euro faible et la légère baisse des prix de l'immobilier en France. Par ailleurs, les néerlandais sont plus nombreux qu'auparavant.

Le nombre de transactions est en hausse de 10 % par rapport à 2013. Les acquisitions réalisées par les américains sont également en progression, + 12 %. A l'inverse, celles effectuées par les acquéreurs suisses et italiens sont en baisse.

------------------------------------

13-Dégagement de fumée à la centrale nucléaire de Flamanville
http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20150826.OBS4745/degagement-de-fumee-a-la-centrale-nucleaire-de-flamanville.html
26-08-2015

Un "essai de matériel" aurait provoqué ce dégagement de fumée dans la nuit de mardi à mercredi 26 août 2015 et déclenché un plan d'urgence. Aucun feu ne se serait déclaré et personne n'aurait été blessé, rapporte EDF.

Le site de construction d'un troisième EPR à Flamanville, le 19 février 2014 (c) Afp
Le site de construction d'un troisième EPR à Flamanville, le 19 février 2014

FUMÉE. Un dégagement de fumée dans la nuit de mardi à mercredi 26 août 2015, à 01h35, à la centrale nucléaire de Flamanville (Manche) a déclenché temporairement le plan d'urgence, a appris l'AFP auprès d'EDF, de l'Autorité de sureté nucléaire (ASN) et de la préfecture de la Manche. "C'est un essai de matériel qui a produit une fumée blanche, froide" au niveau du réacteur 2, actuellement à l'arrêt. "Le plan d'urgence a été déclenché", a expliqué le directeur de cabinet de la préfecture de la Manche, Pierre Marchand-Lacour. Il a été levé à 06h10 et "il n'y a aucune risque, ni aucune fuite", a-t-il assuré.

"Des agents d’EDF se sont rendus dans le local de la centrale de Flamanville où s’était dégagée de la fumée. A la suite des constatations faites sur place, EDF, en accord avec l’ASN, a levé son plan d’urgence interne à 6h10", a confirmé dans un communiqué l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui précise que le plan d'urgence avait été déclenché par EDF à 02h15. Selon un communiqué d'EDF, le dégagement de fumée a eu lieu à 01h35.

"Ce dégagement de fumée s’est produit dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires. Il a eu lieu lors de la remise en service du système de chauffage d’un circuit de traitement des effluents. Ce dernier, rempli d’eau non radioactive, était alors en test. Cet évènement a conduit la direction de la centrale à déclencher un Plan d’urgence interne à 02H30", indique EDF.

"Conformément aux procédures, les équipes de la centrale et les sapeurs-pompiers de la caserne des Pieux sont intervenus rapidement. L’absence de feu a été confirmée à 03H20. Aucune personne n’a été blessée. Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations. Il n’y a eu aucun rejet dans l’environnement", assure EDF.

------------------------------------

14-Rentrée scolaire: les dates des vacances pour l'année 2015-2016
http://www.lexpress.fr/education/rentree-scolaire-les-dates-des-vacances-pour-l-annee-2015-2016_1709269.html?PMSRC_CAMPAIGN=20150825_35_edi_lexpress-news-rentree-scolaire-dates-vacances_55dc8e85d17ead107e7b23c6&xtor=EPR-5012-[20150825_35_edi_lexpress_news_rentree_scolaire_dates_vacances_55dc8e85d17ead107e7b23c6_0017BB]-20150825-[Voir_003A0MW]-[RB2D106H001HNP9L]-20150825070300#PMID=YmV5cGF0QGhvdG1haWwuY29t
Par LEXPRESS.fr , publié le 25/08/2015

CALENDRIER - Modifié en avril, le calendrier de l'année scolaire qui commence a été arrêté trop tard pour la plupart des éditeurs d'agendas scolaires. Zone par zone, découvrez les dates des vacances.

La zone A est en jaune, la zone B en bleu, et la zone C en vert. La Corse est hors zones scolaires.
La zone A est en jaune, la zone B en bleu, et la zone C en vert. La Corse est hors zones scolaires.

Le calendrier scolaire 2015-2016 est marqué par une révision des zones A, B, C pour prendre en compte la réforme territoriale, mais aussi par l'avancement des vacances de printemps et la généralisation du pont de l'Ascension.
>> Lire aussi: les dates des vacances scolaires pour l'Outremer
>> Lire aussi: "Calendrier scolaire: le cadeau du gouvernement aux stations de ski"

Les nouvelles zones
En conséquence de la réforme territoriale, les trois zones de vacances scolaires ont été modifiées:
- Zone A: académies de Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon et Poitiers > consultez toutes les dates des vacances de la zone A.
- Zone B: académies d'Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen et Strasbourg > consultez toutes les dates des vacances de la zone B.
- Zone C: Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse et Versailles > consultez toutes les dates des vacances de la zone C.

Les dates communes aux trois zones
Initialement fixée au lundi 31 août, avec une pré-rentrée des professeurs le vendredi 28 août, la rentrée a finalement été décalée par le ministère. Un changement qui n'a pas été pris en compte dans la plupart des agendas scolaires car validé trop tard:

- Pré-rentrée des professeurs: lundi 31 août (mercredi 2 septembre pour la Corse)
- Rentrée des élèves: mardi 1er septembre (jeudi 3 septembre pour les élèves corses)
- Vacances de la Toussaint: du samedi 17 octobre au lundi 2 novembre au matin
- Vacances de Noël: du samedi 19 décembre au lundi 4 janvier
- Le pont de l'Ascension est généralisé à toutes les académies, du jeudi 5 mai au dimanche 8 mai
- La fin de l'année scolaire est fixée au mardi 5 juillet pour toutes les zones, au mercredi 6 juillet pour la Corse

Les dates des vacances d'hiver
D'une durée de deux semaines, elles s'étaleront en 2016 du 6 février au 7 mars:
- ZONE A du samedi 13 février au lundi 29 février au matin
- ZONE B du samedi 6 février au lundi 22 février au matin
- ZONE C du samedi 20 février au lundi 7 mars au matin (mêmes dates pour la Corse)

Les dates des vacances de printemps
Notamment pour satisfaire aux exigences du lobby des stations de sports d'hiver, les vacances de printemps ont été avancées dans le calendrier. En 2016, elles s'étaleront du 2 avril au 2 mai:
- ZONE A du samedi 9 avril au lundi 25 avril au matin
- ZONE B du samedi 2 avril au lundi 18 avril au matin
- ZONE C du samedi 16 avril au lundi 2 mai au matin
- En Corse: du samedi 23 avril au lundi 9 mai au matin
La rentrée 2016 aura lieu le jeudi 1er septembre.

------------------------------------

15-Nice: Guerre des polices entre l’IGPN et les Stups
http://www.20minutes.fr/nice/1661495-20150803-nice-guerre-polices-entre-igpn-stups
03.08.2015

Selon une information RTL ce lundi, le patron de la brigade des stups a dénoncé le harcèlement du chef local de l’IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale) dans une lettre adressée au directeur départemental de la sécurité publique. Le conflit entre les policiers niçois dure depuis plusieurs mois.

Contrôle de police à Nice en juillet 2015.
Contrôle de police à Nice en juillet 2015

Lire aussi :
La Cour des comptes stigmatise la guerre des polices
http://www.nicematin.com/france/la-cour-des-comptes-stigmatise-la-guerre-des-polices.2134853.html

« Les hommes ne supportent plus d’être traqués »
Selon l’auteur du courrier, le chef de la police des polices se livre à un véritable harcèlement envers ses collègues. « Les membres de la brigade ne supportent plus d’être traqués injustement par la seule hostilité d’un homme », écrit le patron des stups, précisant que le « bœuf-carotte » en chef déshonore son propre service.

L’IGPN, quant à elle, a monté un dossier, suite à des auditions de dealers et de détenus, révélant des méthodes limites de la brigade des stups selon elle. Pour le patron de la brigade des stupéfiants, c’est une enquête douteuse et dangereuse, sans résultat judiciaire pour le moment.
Ce conflit est un problème urgent à traiter pour la hiérarchie de la sécurité publique de Paris.

------------------------------------

16-Pour Cambadélis, une victoire du FN entraînerait un risque de "guerre civile"
http://www.lepoint.fr/politique/pour-cambadelis-une-victoire-du-fn-entrainerait-un-risque-de-guerre-civile-24-08-2015-1958724_20.php?M_BT=3740130578#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20150824
24/08/2015

Selon le premier secrétaire du Parti socialiste, le parti de Marine Le Pen "raccompagnerait à la frontière quatre millions de Français musulmans".

Pour Jean-Christophe Cambadélis, une victoire du FN entraînerait un risque de « guerre civile ».
Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis

Une arrivée au pouvoir du Front national constituerait un risque de « guerre civile », car le parti de Marine Le Pen « raccompagnerait à la frontière quatre millions de Français musulmans », a estimé lundi le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis. « Si le Front national arrivait au pouvoir, il appliquerait son programme, je suppose. C'est-à-dire qu'il raccompagnerait à la frontière 4 millions de Français musulmans. Cela provoquerait des tensions énormes. On ferait la chasse à tout ce qui est maghrébin, comme on le fait à Mantes-la-Jolie en ce moment. On s'attaquerait donc à une partie de notre population. Ceci créerait des tensions insupportables pour la société française », a déclaré Jean-Christophe Cambadélis sur RTL.

Le premier secrétaire du PS évoque ce risque de « guerre civile » dans un livre (À gauche, les valeurs décident de tout, Plon) paru jeudi. « Nous sommes à la veille des élections régionales. Si la gauche avance divisée, c'est la droite qui va l'emporter et l'extrême droite qui va s'imposer. Nous sommes ensemble dans les exécutifs régionaux partout, les écologistes, les socialistes, parfois les communistes ou autre. Je ne vois pas pourquoi nous devrions nous diviser dans ces élections », a par ailleurs déclaré Jean-Christophe Cambadélis.

« Nous sommes dans une phase de fragmentation et je le regrette. Car plus la gauche est divisée, plus la droite et l'extrême droite dominent. J'appelle l'ensemble des formations politiques de gauche à réfléchir à cette équation », a-t-il insisté. « Je ne peux pas croire que (Arnaud) Montebourg soit resté dans un gouvernement pendant près de deux ans qui appliquait le programme de la droite allemande », a-t-il par ailleurs répliqué à l'ancien ministre de l'Économie, qui a de nouveau dénoncé la politique de l'exécutif dimanche à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire)

------------------------------------

17-La mosquée d'Auch détruite à 70% par un incendie
http://www.metronews.fr/info/la-mosquee-d-auch-detruite-a-70-par-un-incendie/mohw!oqOA1UnVtfipY/
23-08-2015

FAITS DIVERS – La mosquée d'Auch a été ravagée par un incendie qui s'est déclaré sur place dans la nuit. Le feu n'a pas fait de victimes. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du sinistre.

http://infos.niooz.fr/cache/mediaurl/600x400/68d9d8ba3cf1f7bc49f375ab25103025.jpg

Lire aussi :
Incendie de la mosquée d'Auch : «un acte volontaire et réfléchi»
http://www.liberation.fr/societe/2015/08/24/incendie-de-la-mosquee-d-auch-un-acte-volontaire-et-reflechi_1368864

La mosquée d'Auch (Gers) lourdement endommagée par un incendie. Le feu s'est déclaré dans ce lieu de culte dans la nuit de samedi à dimanche et une enquête a été ouverte pour savoir s'il s'agit d'un accident ou d'un acte criminel, a déclaré le procureur de la République. Les flammes ont pris vers 3h30 du matin dans un bâtiment vide et n'ont pas fait de victime, ont précisé les pompiers et le procureur Pierre Aurignac. Le toit s'est effondré et la petite mosquée située en centre ville est détruite à 70%, a précisé ce dernier. Des travaux liés à l'agrandissement du lieu de culte étaient en cours et le feu a pris à proximité de cette zone, dans un salle menant à la salle de prière, a-t-il ajouté.

L'origine du sinistre encore indéterminée
L'identité judiciaire de Toulouse a été convoquée et un expert doit être chargé en début de semaine d'aider à déterminer les causes du sinistre. "Je voudrais tirer ça au clair étant donné le contexte des événements récents en matière de terrorisme islamiste", a dit Pierre Aurignac. "Je voudrais savoir si c'est effectivement accidentel ou pas. Pour l'instant je n'ai pas de raison de penser que cela le soit et on ne peut pas dire sur Auch qu'il y ait des tensions communautaires", a dit le procureur Aurignac. "Je n'ai pas du tout d'éléments dans ce sens pour l'instant", a-t-il souligné à propos de l'hypothèse criminelle. "On n'a pas d'explication particulière sur le départ du feu". Sur place, des policiers auraient senti une forte odeur d'essence, indique toutefois France 3 Midi-Pyrénées.

L'ancien président de la mosquée Ahmed Mouhouche s'est notamment rendu sur place et a déploré le sinistre. La mosquée, "toute neuve", accueillait "200-250 personnes" pour la prière du vendredi, a-t-il indiqué à la chaîne de télévision locale. "Ca allait très très bien, on n'a jamais eu de problèmes", a-t-il assuré. La mosquée avait cependant été visée il y a quelques mois par des inconnus qui avaient jeté des lardons par dessus son portail, a rappelé le procureur, qualifiant l'acte de "blague de potaches". L'incident s'était produit peu après les attentats contre Charlie Hebdo et un magasin casher notamment qui ont fait 17 morts dans la région parisienne.

------------------------------------

18-Comment "l'esprit Charlie" a été intégré aux manuels scolaires
http://www.francetvinfo.fr/economie/medias/charlie-hebdo/des-la-rentree-comment-les-enfants-vont-ils-apprendre-a-etre-charlie_1058673.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20150902-[lespluspartages/titre2]
01/09/2015

Les attentats de janvier 2015 figurent déjà dans les programmes d'enseignement moral et civil qui seront abordés par les élèves du CP à la terminale à partir de cette rentrée.

Page d'un manuel d'enseignement moral et civique pour classes de 2de, publié aux éditions Magnard en avril 2015.
Page d'un manuel d'enseignement moral et civique pour classes de 2de, publié aux éditions Magnard en avril 2015.

De bien douloureux souvenirs font leur entrée dans les manuels scolaires. Crayons brisés, dessins de Marianne ou photos de la marche républicaine du 11 janvier 2015. Le nouveau programme 2015 d'enseignement moral et civique abordera, dès la rentrée scolaire, mardi 1er septembre, les attentats qui ont touché Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes. "On va y consacrer plusieurs heures, y revenir de manière régulière pendant les cours sans pour autant oublier de parler de choses positives, qui, elles aussi, mettent en avant le vivre-ensemble", souligne Christophe Chartreux, professeur de français et d'histoire-géographie à Longueville-sur-Scie (Seine-Maritime).

Dans les classes, le discours évoluera donc au fil des âges. Si, en CP, on ne parle que de liberté d'expression sans forcément mentionner Charlie Hebdo, les occurrences se font de plus en plus nombreuses à partir de la 5e jusqu'à faire la couverture du manuel de 2de générale. Quels mots utiliser ? Comment décrire la violence ? Francetv info a feuilleté les derniers manuels pour comprendre comment vos enfants vont apprendre à "être Charlie".

En retraçant les faits de janvier
Première étape, un rappel des faits. Les enseignants avaient rencontré des difficultés à l'évocation des attentats en janvier dernier. Une centaine d'incidents avaient notamment été constatés. Certains élèves n'avaient par exemple pas respecté la minute de silence. "C'était compliqué. On était sous le choc et ce n'est jamais évident d'évoquer des choses calmement quand on est soi-même ébranlé", se souvient Didier Karkel, professeur dans un lycée de Seine-Saint-Denis. Pour cette année, les nouveaux manuels tentent de mieux cadrer les discours. Pourtant, Didier Karkel va tout de même adapter son enseignement. "Dans le discours à adopter, je sais ce que j'ai à dire et quel vocabulaire utiliser, explique-t-il. Et encore plus par rapport au public que j'ai en face de moi. En fonction des établissements, on est obligé de jongler avec les mots."

Les élèves trouveront un récit factuel des attentats. "C'est rassurant pour certains établissements, cela va être un point d'appui car, pour certains enseignants, il est difficile d'en parler et d'atténuer les conflits dans leurs classes", assure Christophe Chartreux. L'ouvrage d'enseignement moral et civique de cycle 4 publié par les éditions Hachette choisit par exemple d'intégrer deux témoignages de la prise d'otages à l'Hyper Cacher : ceux de Patrick, "directeur depuis quatre jours lorsqu'Amedy Coulibaly prend le magasin en otage", et d'un policier qui a participé à l'assaut.

Manuel "Citoyens aujourd'hui !" publié par les éditions Nathan en août 2015.

En défendant, bec et ongles, la liberté d'expression
Manuel "Citoyens aujourd'hui !" publié par les éditions Nathan en août 2015. (FRANCETV INFO) "Vous souhaitez vous exprimer au sujet de la liberté de presse et d'expression à laquelle l'attentat contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, a porté atteinte. Pour cela, vous analyserez les dessins, puis vous réaliserez vos propres dessins en faveur de la liberté d'expression", conseille le manuel Citoyens aujourd'hui ! destiné aux élèves de 4e. Nombreux sont en effet les ouvrages qui demandent à l'élève de défendre à son tour la liberté d'expression. "Cela faisait partie du programme d'éducation civique d'avant. On parlait de liberté d'expression chaque année, mais cela a quand même été accentué dans les nouveaux programmes et c'est une très bonne chose", affirme Christophe Chartreux.

En organisant des débats en classe
"Grâce aux débats, ils se mettent eux-mêmes en action. Cela leur permet de vraiment prendre conscience", observe Didier Karkel. Après les débats organisés par les établissements en janvier dernier, l'Education nationale souhaite prolonger la démarche. Dans le programme officiel d'enseignement moral et civique, le ministère préconise "l'organisation de débats démocratiques". Alors, pour parler de Charlie, pas question de changer la méthode. "Après avoir analysé les dessins et désigné son porte-parole, chaque groupe s'exprime sur la liberté d'expression", dicte Citoyens aujourd'hui ! aux élèves.

Manuel "Vivre ensemble, comment ?" publié par les éditions Nathan en juillet 2015.

En dénonçant le terrorisme et la violence
Chez les plus grands, les manuels traitent aussi de terrorisme, de fanatisme et de violence. "C'est une nécessité absolue, une bonne chose à condition que ce soit travaillé sous forme de réflexion, de débat", pour Christophe Chartreux. Face à un tel sujet, les quatrièmes sont par exemple invités à montrer "comment les rassemblements qui ont suivi les attentats ont dénoncé cette violence vaine", et à s'engager "contre la violence et le fanatisme" en classe. 

Ces livres détaillent également les mesures de sécurité prises à la suite des événements. Missions des services de renseignements, patrouilles du plan Vigipirate, opération Sentinelle, récente loi sur le renseignement, tous ces sujets sont portés à l'attention des professeurs et de leurs classes. L'occasion pour débattre : "Avec votre professeur, vous organiserez un débat dans votre classe sur la relation entre sécurité et libertés", propose l'ouvrage Vivre ensemble, comment ?

------------------------------------

19-Fraude bancaire : plus de 800 000 ménages français victimes en 2014
http://www.planet.fr/actualites-fraude-bancaire-plus-de-800-000-menages-francais-victimes-en-2014.920552.1557.html?xtor=ES-1-920719[Planet-a-la-Une]-20150902
Mardi 01 Septembre 2015

Près de 840 000 ménages français ont été victimes d’escroquerie bancaire l’année dernière, selon une étude publiée mardi. Explications. 

Fraude bancaire : plus de 800 000 ménages français victimes en 2014 

Les arnaques se multiplient... Environ 840 000 ménages français ont été victimes d’une escroquerie bancaire en 2014, selon une étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) publiée mardi. Un chiffre en augmentation constante depuis 2010, selon l’organisme.

Plus alarmant, près de deux tiers des victimes de fraudes bancaires déclarent n’avoir aucune idée de la façon dont ils ont pu être arnaqués. Parmi ceux qui sont néanmoins "parvenus à identifier le procédé", un "tiers ont vu leur informations bancaires dérobées tandis qu'elles avaient effectué un achat sur internet", précise l'étude, citée par Le Figaro.

Les 3/4 remboursés par leur banque
Les autres modes d’arnaques cités sont notamment les achats dans les commerces, les retraits dans les distributeurs automatiques de billets ou encore les faux courriers.
La moitié des ménages français concernés disent par ailleurs avoir subi un préjudice d’un montant inférieur à 240 euros. 17% ont quant à eux été victimes d’un préjudice atteignant plus de 1000 euros.
Toujours selon l’étude, quatre ménages victimes sur 10 déposent une plainte après avoir découvert l’escroquerie. Et plus des trois quarts ont été remboursés par leur banque.

------------------------------------

20-"Souffle du diable" : l'incroyable arnaque qui sévit à Paris
http://www.planet.fr/insolite-paris-elles-arnaquent-des-passants-avec-une-drogue-semblable-au-souffle-du-diable.920620.1470.html?xtor=ES-1-920719[Planet-a-la-Une]-20150902
Mardi 01 Septembre 2015

Plusieurs personnes ont été victimes durant l'été d'une arnaque organisée par deux femmes de nationalité chinoise. Celles-ci les droguaient en leur faisant respirer une étrange substance. Plus de détails sur cette arnaque.

"Souffle du diable" : l'incroyable arnaque qui sévit à Paris

Deux femmes de nationalité chinoise sont soupçonnées d’avoir drogué et arnaqué des passantes en pleine rue à Paris à l’aide d’un mystérieux produit, rapporte le Parisien. Elles auraient fait respirer à leurs victimes un mélange de plantes dont les effets seraient similaires au "souffle du diable", une sorte de drogue du violeur en plus puissante. Ainsi, plusieurs dizaines de victimes, complètement soumises, auraient obéi aveuglément aux deux femmes et leur auraient remis tous leurs biens.

Le mode opératoire des deux arnaqueuses consistait à cibler les personnes particulièrement âgées puis à les amadouer en leur proposant de respirer "un mélange de plantes censé avoir de puissantes vertus curatives et protégeant même du mauvais sort". Elles les isolaient ensuite et leur faisaient inhaler le produit, a expliqué une source proche de l’enquête au Parisien. Les malfaiteurs, profitant de l’état d’hypnose provoqué par le mélange, auraient ensuite demandé à leurs victimes de les accompagner jusqu'à chez elles puis de leur remettre de l’argent et des bijoux.

Une exposition prolongée à cette substance peut entraîner la mort
Toutefois, si la composition du produit utilisé par les arnaqueuses n’a pas encore été identifiée, les premiers éléments indiquent qu'elle serait semblable au "souffle du diable", et contiendrait une molécule commune, la scolopamine. "Plus besoin de violences physiques puisque les victimes obéissent au doigt et à l’œil. Mais l’exposition prolongée à ce toxique peut entraîner des dégâts irréversibles, voire la mort", a détaillé une source au quotidien.

Interpellées dans le 10e arrondissement de la capitale, les deux Chinoises nient les faits. Pourtant, lors d’une perquisition effectuée dans leur chambre d’hôtel à Villepinte (Seine-Saint-Denis), "diverses substances provenant de la pharmacopée chinoise ainsi qu’une balance de précision, des filtres et des gants" auraient été saisis. Un troisième suspect a également été interpellé, soupçonné d’être le préparateur de l’étrange drogue.

------------------------------------